© Manuel Rispal 3, Laslaudie, 15130 YTRAC | 06.71.34.40.99 | manuel.rispal@orange.fr | manuel.rispal@livres-resistance.fr

Samedi 21 septembre 2019. – Conférence sur Marguerite-Marie Michelin (1894-1984)

21/09/2019
Samedi 21 septembre 2019. – Conférence sur Marguerite-Marie Michelin (1894-1984)

Déportée et fondatrice de l'Anef

Samedi 21 septembre 2019, Manuel Rispal a donné une conférence sur Marguerite-Marie Michelin (1894-1984), au premier jour des Journées du patrimoine, à 15 heures, au siège du musée de la Résistance et de la Déportation de Clermont Métropole, 7, place de Beaulieu, 63400 Chamalières (Tél. 04.73.31.28.42).

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Marguerite-Marie Michelin a résisté en aidant notamment un prêtre recherché par la police allemande. Internée à la prison militaire allemande du 92 à Clermont-Ferrand, déportée à Ravensbrück (Allemagne) puis à Holleischen (Tchécoslovaquie, actuelle République tchèque), elle prend conscience de la richesse de la solidarité et de la détresse dans laquelle sont des déportées à leur retour. Elle contribue activement à fonder l'Association nationale d'entraide féminine (maintenant Association nationale d'entraide, dite ANEF).

L'idée de cette conférence provient des deux guides du musée de la Résistance et de la Déportation de Clermont Métropole à Chamalières (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes, France, Europe, planète Terre), musée qui a récemment reçu en dons les vêtements de déportée de Marguerite-Marie Michelin, par sa fille Colette. Les vêtements et objets étaient exceptionnellement présentés sous vitrine, ce jour-là, et la conférence était un élément complémentaire de cette présentation.

Le matin de la conférence, Christine Perraud, une des guides du musée, a animé des balades historiques dans les rues de Clermont-Ferrand et de Chamalières, particulièrement suivies. Plus de cinquante personnes ont assisté à notre conférence, et nous les remercions pour l'attention qu'elles ont manifestée. Nous remercions également les deux guides pour l'accueil et le soin qu'elles ont apportés à l'organisation de cette conférence. 

Nous avons également eu la joie d'avoir l'aide de Sophie Lechanché. Sa tante Simone était à Holleischen avec Marguerite-Marie Michelin. Sophie a lu les textes écrits par Tonio Edmond Leclanché, son père et le frère de Simone et de Camille, relatant l'exfiltration de Jacques Michelin, fils de Marcel Michelin, du camp de Flossenbürg qui venait d'être libéré, ainsi que les retrouvailles d'Edmond et de Simone à Holleischen.

Cette conférence a été l'occasion de mettre en valeur le fonds photographique Léon Gendre, conservé par les Archives départementales du Puy-de-Dôme, service Photothèque, que nous remercions. Ce service a numérisé les négatifs et a mis en ligne les icônes et les références en cas d'utilisation (site : https://phototheque.puy-de-dome.fr/prod/ ; contact : marie-laure.bertolino@puy-de-dome.fr ). Le photographe clermontois Léon Gendre (1909-1984) a fait partie d'une mission de rapatriement issue du Puy-de-Dôme, commandée par le capitaine Henri Thiodat, qui, en avril et mai 1945, a pénétré dans les camps de déportation de Dachau, d'Allach, de Flossenbürg (Allemagne) et d'Holleischen.

Manuel Rispal.

© Manuel Rispal. Mis en ligne le 15 avril 2019, actualisé les 22, 24, 25 et 27 septembre 2019.

Légende de la photo. – Une partie de l'assistance durant la conférence, durant laquelle ont été évoqués les parcours de Marguerite-Marie Michelin et d'autres femmes déportées au Kommando d'Holleischen, notamment Simone Leclanché et Djénane Gourdji. © Photo Marie-Laure Bertolino, que nous remercions.